Vous êtes ici : Accueil > Journée d’étude doctorale Poïétique
  • Journée d’étude doctorale Poïétique

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  • 18 Mars 2015

    Axe Esthétique EA 1573 Scènes du monde, création, savoirs critiques

    Journée d’étude doctorale Poïétique I

    Processus créatifs « Savoir-faire et savoir expert, entre recherche et création »

     

    De la mimesis à l’acteur-marionnette

     

    Le portage par l’acteur de la structure dynamique de l’œuvre, au lieu de l’identification à son seul personnage, rend nécessaire la maîtrise sur scène de plusieurs méta-textes, comme les nomme Katia Légeret (langage des mains, des yeux, des directions spatiales, du rythme, du texte etc.), coordonnés dans un automatisme simplexe. La simplexité est un terme choisi par le biologiste Alain Berthoz pour définir un mécanisme extrêmement complexe créé geste après geste, processus après processus, jusqu’au moment où il se réalise dans une coordination parfaite qui le fait apparaître comme étant simple, cette simplicité ne pouvant advenir que s’il a été longtemps et méthodiquement assimilé par répétition mimétique. Or, aujourd’hui, une grande partie des artistes et des formateurs de théâtre sont mal à l’aise avec l’imitation et la transmission traditionnelle par mimétisme, incompatibles à leurs yeux avec la créativité, la spontanéité et l’originalité des acteurs. Le « devenir-marionnette » de l’acteur, désiré et prôné par Gordon Craig ou Heinrich Von Kleist pourrait-il proposer une voie de réconciliation des deux approches ? René Girard nomme « conversion de l’art » ce moment où l’artiste, changeant de point de vue, dépasse l’emprise mimétique dans un jeu créatif. En quoi cette hypothèse théorique peut-elle être mise en résonance avec les questionnements d’autres champs disciplinaires ? La conception ternaire du corps selon la tradition chinoise du Zi Ran (spontanéité travaillée) ; la théorie brechtienne de la « distanciation » ; la « direction de soi-même » des théâtres dansés indiens ou du mime ; certaines lois de la thermodynamique et de la biologie définies par Henri Laborit pour comprendre les notions « d’intention-marionnettiste/énergie-fil /masse ou matière-marionnette ».

    MATINÉE

    9h00-12h00 - Amphi IV

     

    9h00 - Accueil des participants, présentation de la journée

    9h10-9h30 - Muriel Roland (Doctorante, Paris 8)

    De la mimésis au devenir-marionnette de l’acteur

    Implications et perspectives pour le corps pensant de l’acteur : suspension, intensité, intention.

    9h30-10h10 - Pr. Jean-Philippe Assal (Médecin, Fondation pour l’éducation thérapeutique, Genève), Marcos Malavia, (Metteur en Scène, Cie SourouS)

    Maladie chronique et théâtre du Vécu

    Processus de réconciliation avec le vécu intime par la pratique du « mettre en scène »

    10h10-10h30 - Discussion avec la salle

    Pause

    10h40-11h20 - Anupama Hoskere (Marionnettiste de Bangalore) & Katia Légeret (Professeure, Paris 8)

    Théâtres de l’Inde : rencontre entre la marionnette émue et l’acteur-danseur cosmographe (conférence mise en scène)

    11h20-11h40 - Philippe Tancelin (Professeur émérite, Paris 8)

    De la "distanciation" ou l’étonnement retrouvé. Approche des contextes depuis lesquels un "verfremdungseffekt" peut participer aujourd’hui à la re-possession de soi.

    11h40-12h00 - Discussion avec la salle

     

    APRĖS-MIDI

    14h30-18h00 - Studio A1 169

     

    14h30 - Accueil des participants, présentation de l’après-midi

    14h55-15h15 - David Goldzahl (Metteur en scène, Cie Les apprentis de l’invisible)

    Violence sacrificielle en milieu petit bourgeois,

    Dans L’Idiot de Dostoïevski, l’histoire de Nastassia Filippovna se confond avec celle des désirs dont elle a été l’objet. Son être est dissimulé par le masque que les désirs ont plaqué sur son visage. Comment mettre en scène cette tragi-comédie du désir mimétique ? 

     

    15h15-15h55 - Jean-Pierre Dumas (Metteur en scène, Paradoxale Cie, collaborateur de Philippe Adrien au Théâtre de la Tempête) & 4 comédiens.

    miMésis, Cabaret philo

    Conçu par J.P.Dumas, interprété par 4 comédiens, inspiré par Mensonge romantique et vérité romanesque de René Girard, avec des textes de Rousseau, Marivaux, Tocqueville, Proust, Sacher-Masoch, Ellis, Eric Reinhardt, Philipe Roth. Une recherche théâtrale sur le dévoilement de la vérité du désir ontologique dans les œuvres romanesques, rejouant et déjouant les affres mimétiques de ce désir, et « enfin-d’abord » sa conclusion salvatrice. 

    15h55-16h15 - Discussion avec la salle

    Pause

    16h30-16h50 - Wilfried Bosch (Doctorant, Paris 8)

    « De l’art de l’imitation à la limitation de l’art »

    - Miroir, miroir en bois d’ébène, dis-moi, dis-moi que je suis la plus belle ?

    À la différence des artistes orientaux, « imiter » est un terme avec lequel les artistes occidentaux sont mal à l’aise. Peut-on affranchir l’engendrement de l’art et les processus créatifs, du phénomène naturel grâce auquel nos gestes les plus simples n’auraient pu se parfaire, l’enfant devenir homme et l’apprenti : artiste ?

    16h50-17h20 - Jean-Marc Bourdin (Doctorant, Paris 8)

    Marcel Duchamp : De l’appareil au même

    Marcel Duchamp, peintre célèbre pour avoir arrêté de peindre tout en devenant le plus influent des artistes contemporains à partir des années 1950, a donné naissance à l’art conceptuel par un geste aussi fondateur que sacrilège : un chemin qui, grâce à son intelligence du mimétisme, une exclusion de type sacrificiel et sa renonciation à la rivalité, lui permet de devenir le marionnettiste de sa vie, de son œuvre, voire, dans une certaine mesure, de l’histoire de l’art contemporain

     

    17h20-18h00 - Discussion avec la salle

     

    Amphi IV : Bâtiment A- Rez-de-Chaussée

    Studio A1-169 : Bâtiment A- 1ère étage

    Si vous n’êtes pas étudiant ou professeur, munissez-vous de ce programme (ou de sa version internet imprimée) et de vos papiers d’identité, afin de pouvoir passer le contrôle mis en place à l’entrée principale dans le cadre du plan vigipirate.

    • Enregistrer au format PDF
    • impression
    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page